Penser Le Monde

Fort Bayard
Bertrand Matot

Quand la France vendait son opium.

Combien de Français ont connu son existence ? Très peu à vrai dire, une poignée d'initiés... En 1898, la France obtenait en location du gouvernement chinois un curieux territoire : Kouang-Tchéou-Wan, situé aux confins de la Chine du sud. La capitale de ce confetti d'Empire allait vite prendre le nom de Fort Bayard, en mémoire du glorieux chevalier du Moyen-Age.

" Sans peur et sans reproche ", Fort Bayard ? Voire. Cette cité, bientôt rivale de Hongkong, cachait un secret jalousement gardé. Jusqu'en 1945, son port a servi de plaque tournante aux Français et à la Banque de l'Indochine pour diffuser et s'enrichir du commerce de l'opium.

Vous n'avez pas fumé, tout est vrai.

Bertrand Matot brosse la fresque fascinante et étonnante de Fort Bayard, administré par d'étranges colons, raconté par nombre d'écrivains, visité par des aventuriers bigarrés et sans cesse assailli par les pirates et les Triades. Lieu de tous les trafics, protégé par l'Etat français, Fort Bayard fut aussi le petit théâtre de toutes les intrigues géopolitiques et des guerres du XXe siècle. Un document historique haut en couleur.

L'AUTEUR. Bertrand Matot (1964) a travaillé comme journaliste et documentaliste pour la télévision. Chercheur indépendant, il se passionne pour l'histoire de l'Occupation et des colonies françaises. Il est l'auteur du remarqué La Guerre des cancres, un lycée au coeur de la résistance (Perrin, 2010) préfacé par Patrick Modiano.

 

Retrouvez le blog permanent de Fort Bayard:

http://www.lesinfluences.fr/Dans-les-volutes-de-Fort-Bayard.html

La critique de Patrick Rambaud dans Le Monde des Livres :

http://www.bourin-editeur.fr/fr/news/patrick-rambaud-kiffe-lopium-de-fort-bayard/10/

Dans sa chronique du Monde des Livres (édition du vendredi 15 novembre), Patrick Rambaud (de l'Académie Goncourt) a fait joyeusement chauffer la pipe à opium :

" (...) Voici coloré et brutal : Fort Bayard, quand la France vendait son opium, d'un auteur passionné par nos lointaines colonies, Bertrand Matot. Visitant un avant-poste au Tonkin, en pleine guerre, le général de Lattre s'extasie devant des fleurs de pavot : "Très bien", dit-il à ses hommes. C'était le temps de la Régie française, qui proposait dans les bureaux de tabac d'Hanoï des petites boites rondes frappées de l'enseigne du coq : le meilleur des opiums, qui représentait un tiers des revenus des colonies d'Asie. Voilà donc cette aventure, prise à ses débuts, en 1898, quand la France loua au gouvernement chinois un minuscule territoire de Chine du Sud, baptisé Fort Bayard. Un récit flamboyant tout droit sorti des archives des affaires étrangères, celles d'outre-mer ou du Muséum d'histoire naturelle. Il faut un sacré talent pour ressusciter des aventures en Technicolor à partir de cette paperasse. Matot y parvient. On y croise des aventuriers, des officiers sanguinaires, des pirates, mille trafics qui ont établi la fortune de la banque d'Indochine. N'hésitez pas à y plonger."

 

format :
250 pages
ISBN : 979-10-2520-005-6
Prix de vente public : 20.00€

22.00 € TTC
(port et emballage compris)